Pour les aikidoka le maniement du JO se découvre par l’enseignement de O sensei. Des formes d’attaques ou défenses diverses par ou contre des adversaires à mains nus ou avec un JO également, contre un bokken ou en kata seul, tel que le fameux 32 frappes, de maître Saïto, etc.

J’ai moi aussi découvert cette arme lors de mes débuts par ces différentes formes de travail.

Lors de ma recherche d’enseignement ïaido j’ai eu la chance de devenir l’élève de Jean Pierre Réniez, très grand monsieur dans le maniement des armes et j’ai ainsi découvert le Jodo un peu par hasard.

Il s’agit d’une discipline très ancienne puisque remontant au début du 17ème siècle. Le célèbre combattant Musō Gonnosuke Katsuyoshi, invaincu dans de nombreux combats fini par être défait par le non moins célèbre Miyamoto Musashi. Suite à cette aventure il parcourra tout le Japon à la recherche de solutions techniques. Lors d’un séjour dans un temple en montagne il eut la révélation d’une arme plus longue que le sabre d’une trentaine de centimètres pouvant toucher les points vitaux. Cette arme qui équipe encore la police du Japon est la base du JO JUTSU devenu JODO depuis les années 40.